KINGS OF THE VALE
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Episode 1: Arioch: une "renaissance" inattendue

Aller en bas 
AuteurMessage
Arioch



Messages : 14
Date d'inscription : 03/07/2017
Localisation : Saint-Cloud

MessageSujet: Episode 1: Arioch: une "renaissance" inattendue   Mar 4 Juil - 19:44

Grand et élancé, les yeux violet foncé, le cheveu noir jais, la peau pale, les sourcils fournis et expressifs comme beaucoup des gens de son peuple, Erodel, fils d'Olhas, de la Maison Usher, avait eu la chance de naitre dans une famille azlante noble et fortunée. Formé à l'ensemble des arts de sa classe comme à la magie à l'influence puissante dans sa famille, Erodel prenait toujours plaisir à contempler la mer lors de ses temps libres et se plaisait à rêver une vie plus aventureuse que n'était la sienne. Intéressé par les peuplades au-delà des mers, Erodel choisit de rejoindre Xin et ses partisans lors du schisme, croyant comme eux à la coopération et l’échange avec les autres Nations de Golarion. Lorsqu'il furent chassés de la nation azlante pour leurs idées avant-gardistes, Erodel céda à son caractère impulsif et les suivit vers Avistan, un continent situé au nord ouest, pour fonder une nouvelle nation en un lieu nommé la Varisie. A partir de -6530 AR, grace à la magie et la technologie amenées par Xin et ses compagnons, la Varisie devint peu à peu le vaste empire thassilonien connu de tous. Erodel prenait plaisir à arpenter ce territoire, et d'autres, et à apprendre de nouveaux savoirs au contact de diverses civilisations. Curieux par nature, mené par de curieux écrits, il pénétra un jour dans une grotte abritant un nexus de puissantes forces. Suite à un rituel mal réalisé, Erodel se retrouva piégé en stase...jusqu'à sa délivrance accidentelle plusieurs siècles après par Zilon et son disciple Arsenio, vers 4700 AR.
Depuis sa "renaissance", Erodel voyage sous le nom d'Arioch et, avec une soif d'aventure toujours présente, redécouvre un monde nouveau, ainsi que des peuples et des langages jusqu'alors inconnus.


Dernière édition par Arioch le Ven 22 Sep - 14:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arioch



Messages : 14
Date d'inscription : 03/07/2017
Localisation : Saint-Cloud

MessageSujet: Re: Episode 1: Arioch: une "renaissance" inattendue   Jeu 27 Juil - 3:20

"Et par le pouvoir d'un mot, Je recommence ma vie..."
Arioch, après avoir longtemps erré aux côtés d’Arsenio, son compagnon à la pensée parfois tourmentée, prenait peu à peu la mesure des changements survenus au Monde qu’il avait autrefois connu. Il s’enthousiasmait des peuplades rencontrées, des rites observés, des nouvelles formes de magie existantes et prenait chaque jour comme une nouvelle aventure…

9, Mois de Gozran : Vigile
Tandis qu’Arioch et Arsenio réalisent quelques emplettes à Vigile, lors d’une halte dans une auberge, ils font la connaissance d’une équipe singuliere composée d’Agarvak, un gnome espiegle, et d’Alcyran, un sylphe étrange. Un bref échange autour d’une chope et d’une affiche porteuse d’une  demande de protection de Wate Arwyll, seigneur d’une ville éponyme située à quelques jours de marche au nord de Vigile, et voici nos quatre héros en devenir sur le départ.

"C’est un trou de verdure où chante une rivière…"
En chemin, au sein d’une foret luxuriante, l’affrontement d’une bande d’orques et de soldats poussent les 4 A’s à s’interposer. Malheureusement trop tard… Il ne subsiste que d’inquiétantes créatures ailées, en lesquelles Arioch reconnait des diables,…et une demi-orque lourdement blessée et acculée. Quelques coups de lame bien ajustés débarrassent le monde de cette engeance diabolique. Parmi des cadavres humains porteurs des armoiries d’Arwyll, un « blaireau debout », et des cadavres orcs aux traits tieflings, symbole du Mal, la stupéfaction atteint son comble lors de la découverte du corps mort du Seigneur Wate Arwyll, leur futur employeur. Une fouille approfondie permet la découverte de plusieurs élements dont, chez les humains, une lettre signée « Therin » mettant en garde contre « la menace orque croissante », et chez les orcs, des colliers de plumes noires, un baton tribal et divers accessoires plus ou moins magiques.
Vegazi, la demi-orque libérée de toute menace et soignée, nous révèle que, chasseuse, elle a tenté en vain de séparer les belligérants et que les orques détentrices des colliers appartiennent à la tribu des « Furies des Enfers » dirigée par la cheffe Kezef.
Après l’enterrement de l’ensemble des corps au sein d’une fosse, la dépouille de Wate Arwyll est ramenée  à dos de mulet, heureuse possession d’Alcyran, jusqu’à Arwyll, en compagnie de Vegazi.


Voir Arwyl et mourir…
Devant le Conseil de la Ville constitué de Darell Proum, le bedonnant bourgmestre (petit, chauve, richement vetu), Galus Krevac, un magicien chellaxien (sec, robe rouge, barbu), et Shovan Hordan (50 ans), nos 4 aventuriers font état de leurs identités, du but de leur venue, des péripéties survenues, et du décès de Wate Arwyll, dernier de la lignée, et qui s’avere etre aussi le 4e membre du Conseil. La découverte au doigt de Vegazi d’une chevaliere aux armes de la famille Arwyll, jumelle de celle portée par Wate, pose question, jusqu’à la découverte de la réponse : Vegazi aurait sauvé un homme voici 10 saisons, prisonnier des orcs ; sa récompense : cette chevaliere. Cette homme pourrait etre le père de Wate Arwyll, décédé voici 6 ans.
Traversant la ville en deuil, les quatre compères, toujours accompagnés de Vegazi, vont se loger à l’auberge du « Blaireau bienheureux » tenue par la naine Isalde Belleforge. Pendant la nuit, la ville est prise d’assaut par des diables ailés et des orcs, males et femelles. Après avoir anéanti une vague de diables, Agarwak, Alcyran, Arioch et Arsenio portent assistance à Isalde : le feu s’est répandu au rdc et des lémures dévorent la réserve à provisions. Une fois ces deux soucis éradiqués, et après quelques soins donnés par le Père Ovier Radane, pretre d’Iomédae, le bourgmestre les avertit de la présence du chef de la bande dans les Catacombes. Croisant Therin, le Capitaine de la garde, ils sont informés que 6 éclaireurs ont été capturés par des orcs voici quelques jours.


Fiat lux
L’entrée des Catacombes est sombre, très sombre. Arioch utilise un bijou de famille produisant de la lumière, étant le seul à n’y voir goutte dans les ténèbres. L’idée serait intéressante si cela ne servait aussi à se faire prendre pour cible par des créatures habituées à l’obscurité. Passant de salle en salle, la trace des pillards est visible, tombeaux pillés, urnes cassées, il n’y a qu’à suivre la piste. Tout à coup Arsenio tend l’oreille et désigne une direction, tandis qu’Agarwak en désigne une autre. Après un moment de confusion, sous la houlette d’Arsenio, le groupe, sans Vegazi restée à l’auberge, s’avance dans une pièce et apercoit fugacement un diable ( ?) disparaitre (téléportation ?), en tenant ce qui se révèlera le masque mortuaire du père de Wate Arwyll. Dans une autre pièce, Jerem, un cartographe recruté de force par l’armée, se dissimule dans un tombeau entrebaillé ; rassuré par les nouveaux arrivants, il se sauve rapidement vers l’extérieur des Catacombes. Passant devant l’entrée d’une salle, Arioch, phare dans la nuit, se prend une vilaine flèche d’un archer vindicatif vant qu’Alcyran s’interpose hativement. Après une lutte acharnée, les quatre héros, puisant dans leurs forces déclinantes, parviennent à tuer une gigantesque et sauvage orque porteuse d’une hache à deux mains et d’un collier de plumes noires. Ils capturent l’archer orc pour l’interroger mais devant le manque manifeste de coopération et un traitre coup de poignard au trop confiant Arioch, celui-ci est mis à mort.

Nourritures spirituelles
Un tour à la bibliothèque révèle que le masque mortuaire volé peut servir à résister aux créatures maléfiques, …et à invoquer une Erinye, puissante créature diabolique.
Après avoir demandé à sa servante halfeling de les accueillir, Galus Krevac propose aux quatre aventuriers d’enqueter et de supprimer la menace orque en échange de plusieurs objets magiques et espèces sonnantes et trébuchantes. Arsenio, se sentant déjà moralement engagé par le Conseil, décline l’offre, les autres l’accepte et se partage les ressources.
Plusieurs pistes s’offrent à eux :
Guelt, un vieux soldat ermite vit aux abords de la ville
Vegazi est apercue par Alcyran sortant de la maison du bourgmestre Proum. Alcyran apprend que la mere de Vegazi a capturé le père de Wate Arwyll voici 10  ans, et que le collier de plumes noires appartient à la demi-sœur de Vegazi.
Apres quelques courses au Bazar de Nalia Volson, il est temps d’explorer les alentours de la ville…


Saute-moutons
Grace à une carte sommaire fournie par le cartographe Jerem, l’équipe suit le Sentier et, après avoir croisé un mouton mort d’avoir rencontré un félin « qui ne laisse pas de traces » (vole ?) parvient  à la Bergerie tenue par Alan Dessart, Blake et Adelaine. Recus avec méfiance, Agarwak, Alcyran, Arioch et Arsenio justifient leurs presences en venant de la part du Conseil et pour offrir leur aide. Le souci : 2 moutons emportés par des félins depuis une semaine. Dans une grotte proche, un lion énorme et une manticore condescendante ont élu domicile. Arsenio, en verve, parvient à convaincre la manticore que partager un moment coquin avec cette créature ailée qu’est l’Erinye lui permettra d'atteindre le firmament des sens et de concevoir une descendance d'exception. En échange d’un mouton, la manticore promet de les aider. Le soir, la manticore, percevant son du, leur livre Ilka, une orque druide aux traits démoniques et au collier de plumes noires, de la tribu des « Furies des Enfers » sous les ordres de la cheffe Kelsef. Kelsef veut défier le Roi du Pic de Pegzen en rassemblant les tribus orques. Un rituel diabolique doit avoir lieu tres prochainement pour un gain de puissance notable de cette tribu. Un des colliers appartient à Olgesh (orque à la hache double ?), la sœur d’Ilka. Tandis que chacun s'interroge sur ces informations, le compagnon sanglier d’Ilka la délivre de ses menottes et tous deux s’enfuient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arioch



Messages : 14
Date d'inscription : 03/07/2017
Localisation : Saint-Cloud

MessageSujet: Re: Episode 1: Arioch: une "renaissance" inattendue   Mar 1 Aoû - 14:53

Nuit calme et matinée plus mouvementée
Le retour à la Bergerie se fait silencieusement, chacun perdu dans ses pensées. Arrivés sur place, force est de constater que le propriétaire des lieux et sa famille a levé le camp pour rejoindre Arwyll sans tarder. L’équipe, après maintes tergiversations, s’installe dans la Bergerie pour la nuit. Pendant qu’Arsenio médite près du puits, absorbé par le miroitement de l’eau au fond ou tentant de mieux appréhender les forces qui sont derrière toutes choses, Agarwak, Alcyran, et Arioch profitent d’un sommeil réparateur. Au petit matin, conscients de leur rdv avec la manticore au camp orc, nos quatre héros prennent le Sentier et font une halte rapide devant la Ferme Bretoun. Avec horreur, ils découvrent que femme et enfants ont été étripés par une troupe orque, et que les deux hommes de la maison sont portés disparus. Arsenio prend les choses en main et décide la construction d’un bucher funéraire. Les corps des défunts en proie aux flammes, il est temps de poursuivre la route vers Guelt, un soldat devenu ermite, ami de Adyll Arwyl, père de Wate.

Esope reste ici et se repose
Arrivant devant une maison silencieuse et par crainte des pieges, Arioch part en éclaireur, criant des messages de paix et se présentant comme des envoyés du Conseil de la  ville. Il faut croire que la zone de piegeage était pluq large que prévue. De cruelles machoires d’acier se referme sur le mollet délicat du vaillant magus qui se retrouve entravé tandis que, venant d’une fenetre de la maison, des fleches volent au-dessus de sa tete et se fichent dans la végétation environnante.  Quelques  minutes plus tard, le doute est levé sur les intentions pacifiques de nos aventuriers, et Guelt, vieillard chenu, myope, et claudiquant, s’approche du groupe. Le nom de Vegazi prononcé durant le récit de leur épopée déclenche l’ire de Guelt qui les mène devant 2 tombes : « Helga », sa femme, et « Vegazi », sa fille adoptive. Guelt raconte qu’après avoir guerroyé avec Adyll de longues années, celui-ci a voulu reprendre les renes de Arwyll, « sa » ville, et nettoyer la région des orcs. Capturé voici 10 ans, Adyll n’a du sa libération qu’à une demi-orque encore enfant qu’il a emmené avec lui. Guelt est alors devenu le père adoptif/ d’adoption de Vegazi s’installant en dehors de la ville pour éviter l’ostracisme régnant. Voici 5 ans, Adyll fut retrouvé mort victime d’une attaque orque, avec à ses cotés, le corps de Vegazi. Guelt, fou de douleur, et qui avait enterré sa femme quelques années auparavant, mis en terre sa « fille » tant aimée. Afin de faire la lumiere sur la supposée Vegazi résidant en ville, Guelt enfourche sa monture, vieille rossinante, et part pour Arwyll. La maison devenue libre d’accès, des groupes s’organisent. Arioch, rejoint par Agarwak, trouve et lit des extraits des « Mémoires de Guelt » ; il en ressort que Kelzef, cheffe des Furies de l’Enfer » aurait pris la place de son père Rogok la Fureur rouge et aurait fondé une matriarchie épaulée par ses filles : Olgesh, Ilka, Bax, Ivoga, tandis que ses 2 fils étaient faits esclaves. Vegazi, sa derniere fille, la « traitresse », a fui et est considérée morte. L’influence de Kelzef a rendu les femmes de la tribu jusqu’au-boutiste, et les hommes plus mesurés, durant les combats. Pendant ce temps, Alcyran, qui ne croit que ce qu’il voit, déterre le cadavre de la supposée Végazi, sous les reproches d'Arsénio, mais ses connaissances en anatomie orque sont insuffisantes et seules des canines orques sont identifiables; un médaillon prélevé plus tard, et le corps est à alors à nouveau recouvert de terre avant qu’une prière pour le repos des défunts soit entonnée par Agarwak et Arioch.

Un plan sans accrocs
Après plusieurs heures de route, pour partie à dos de mule, l’équipe parvient au point de rdv. La manticore les informe d’un camp orc plus haut dans  la montagne et qu’elle va de son cote trouver l’Erynie, apogée de la félicité. Après quelques mauvaises fleches, coups de bardiche, trou sans fond, mur de vent, bombes explosives, nuée d’araignées, et tailladements d’épée, nos héros parviennent dans une grotte où se tiennent Kelzef et deux sbires, tandis qu’un combat homérique a lieu dans les airs, entre une manticore avide de plaisir et une Erynie peut encline à ce type de familiarités. Les griffes de la manticore labourent les chairs de l’ange noire, la lame de la diablesse s’abat sur le lion ailé, et c’est vilainement blessée que la manticore lache prise avant de s’effondrer. Agarwak, se méprenant sur la stratégie adoptée, lance quelques bombes sous les pieds orcs. Arsénio lui vient alors en renfort grace à sa « lessiveuse magique » qui vient à bout d’un diable à l’ame bien noire. Alcyran opère de son coté contre les orcs restants tandis qu’Arioch le fougueux (le téméraire?), agrandi, boosté, et protégé par Arsénio,  se lance contre l’Erynie. Essuyant des tirs de fleches à bout portant et qui font mouche, Arioch tente de donner la pleine mesure de ses moyens mais l’adversaire oppose toute résistance à rendre les armes. Laissant l’arc au profit de l’épée, l’ange aux ailes noires comme la suie, pourfend l’air face à un adversaire à présent mal en point. Tandis qu’Arold le corbeau surveille les arrières d’Arioch, celui-ci espère trouver la faille qui viendra à bout du monstre, soutenu par les soins d’Alcyran et l’appui des ses deux autres compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Episode 1: Arioch: une "renaissance" inattendue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Episode 1: Arioch: une "renaissance" inattendue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 457 One piece
» 04. Episode n°4 ; La générosité de Noel
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Episode 1 - American Beauty
» Episode 443 One Piece

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kings of the Vale :: Les PJs-
Sauter vers: